je mange mieux .com et si l'alimentation était la solution ?

Vous êtes ici : AccueilBlog

0

Idée pour le réveillon - Blanquette de Lotte au Safran

Pour bien finir l'année 2014, avec un repas haut en saveurs et toujours hypotoxique,

nous vous suggérons une délicieuse recette de Blanquette de Lotte au Safran.

 

Recette pour 4 personnes

Préparation : 30 min

Cuisson : 20 min

 

Ingrédients :

  • 800 g de lotte parée
  • 1/2 L de moules
  • 100 g de grosses crevettes décortiquées
  • 150 g de champignons de Paris
  • 2 échalotes
  • 1 petit blanc de poireau ou plus selon votre goût
  • 30g de farine de riz
  • 15 cl de vin blanc sec
  • 20 cl de bouillon sans blé (par exemple "bouillon sans Levure Boleg" de la marque Rapunzel)
  • 1 jaune d'oeuf
  • 20 cl de crème de soja
  • le jus d'1 citron
  • 12 filaments de safranc
  • sel, poivre

 

Préparatifs :

Préparez les garnitures

Nettoyez les moules.

Lavez et coupez les champignons en lamettes

Emincez le blanc de poireau

Hachez les échalotes

 

Commencer la cuisson de la lotte

Coupez la lotte en morceaux de 50 g environ.

Dans une cocotte à fond épais, faites suer avec les champignons, les échalotes et le poireau pendant environ 2 min.

 

Mouiller l'ensemble et laisser mijoter

Poudrez la préparation avec la farine de riz et mélangez délicatement.

Mouillez avec le vin blanc et le bouillon.

Ajoutez les cervettes et les moules.

Salez, poivrez et ajoutez 6 filaments de safranc.

Couvrez puis laissez cuire 10 min à frémissements.

 

Ajouter la sauce crémeuse

Fouettez la crème de sojoa, le jaune d'oeuf et le jus de citron. Ajoutez une cuillière à soupe de jus de cuisson de la lotte. Mélangez le tout.

Verser cette sauce dans la cocotte et remuez jusqu'à ce que la sauce épaississe.

 

Servez le tout !

Vous pouvez présenter votre blanquette de lotte dans un plat creux parsemé du rester de filaments de safran.

En accompagnement, un riz basmati sera parfait.

Suggestion de vin : du Pouilly-Fuissé.

 

 

Regalez vous !

 

Toute l'équipe de JeMangeMIeux vous souhaitez une belle année 2015 et surtout une bonne santé !

1

Tout savoir sur le Gluten - Emission de France 5

France 5 a diffusé le reportage

"Le gluten, faut-il en avoir peur ?"

 

Ce reportage est à voir absolument, sans parti pris, il permet de comprendre :

  • ce qu'est le gluten,
  • à quoi ça sert,
  • comment sont sélectionné les blés
  • quel est l'état de connaissance sur le lien entre le gluten et certaines maladies

 

Pour revoir l'émission : LIEN VERS LE REPLAY

(disponible jusqu'au 7 décembre 2014)

 

Voici les principales idées du reportage.

Qu'est-ce que le gluten ?

Le gluten est une protéine, que l'on retrouve dans certaines céréales dont le blé en premier lieu, mais aussi le seigle, l'orge, l'avoine. Le gluten c'est la partie "chewing-gum" de ces céréales. Pour s'en rendre compte, il suffit de mélange de la farine à de l'eau, jusqu'à avoir une pâte, puis rincer cette pâte sous l'eau pour enlever l'amidon. Il restera alors une pâte très élastique, c'est le gluten.

 

L'histoire du gluten

Le gluten est naturellement présent dans les anciennes variétés de blé.

Cependant, au cours du dernier siècle, on a sélectionné le semence, afin d'avoir de plus en plus de gluten par grain. Le blé moderne ainsi créé contient 2 fois plus de gluten que le blé ancien.

 

Pourquoi a-t-on choisi d'augmenter la quantité de blé ?

 

Très clairement, pour répondre aux critères de l'industrie agroalimentaire. Pour résister au pétrissage mécanique au lieu de la main du boulanger, il fallait une pâte plus costaud. Pour pouvoir standardiser les temps de repos de la pâte, de cuisson, il fallait que le taux de gluten soit constant dans chaque gramme de farine de blé. Pour que le pain ou la brioche rentre bien dans son emballage, il faut que le produit monte toujours de la même manière, la même hauteur, la même coloration, à la cuisson ...

Et cela est encore plus vrai pour les produits congelés. Les industriels ajoutent du gluten en plus de celui contenu dans le blé moderne, afin que les produits congelés résistent à cette épreuve et puissent ensuite être cuîts rapidement.

La farine de blé actuel est donc une "farine technologique".

 

Qu'est-ce que l'intolérance au gluten, la maladie cœliaque ?

 

Cette maladie touche 1% de la population en France, soit 600 000 personnes. Des études montrent que ce chiffre est en explosion depuis 50 ans.

C'est une maladie auto-immune. Le gluten déclenche une réaction immunitaire qui ronge la paroi de l’intestin grêle, les villosités intestinales. Cela empêche la bonne assimilation des nutriments :

  • Certains nutriments qui devraient nourrir le corps ne sont pas assimilé : le fer, le calcium, les vitamines ...
  • Certaines molécules qui ne devraient pas entrer dans l'organisme passent pas l'intestin abimé

Quels sont les symptômes ?

Il peut y avoir des dizaines de symptômes liés à cette maladie : douleurs intestinales, amaigrissement, diarrhées, constipations, irritabilité, problème de sommeil, aphtes, migraines, douleurs osseuses ...

Tout cela complique le diagnostic de la maladie. La seule façon de poser le diagnostic est de réaliser une prise de sang et une fibroscopie. En moyenne les patients ne sont diagnostiqués qu'après 5 à 10 ans ... un long parcours pendant lequel la personne va continuer à abimer sa paroi intestinale, sans le savoir.

Cette maladie est encore trop peu diagnostiquée, seules 80 000 personnes sur les 600 000 atteintes en France sont diagnostiquées. Les médecins sont encore peu formés au diagnostic de cette maladie et les intérêts industriels ne vont pas dans le sens d'une meilleure connaissance ...

"Pour soigner la maladie, il n'y a pas de traitement, c'est juste un régime à suivre. Généralement, c'est l'industrie pharmaceutique qui booste les recherches, mais là il y a très peu de recherche sur cette maladie comme il n'y a pas de médicament à vendre. Pr Christophe Cellier, gastro-entérologue."

 

Troubles du comportement liés au gluten

 

Le reportage présente également le parcours d'une petite fille, qui présentait des troubles de l'attention, du comportement.

Le Pr Karl Reichett a démontré le lien entre le gluten et des troubles neurologiques, dans le cas de certaines personnes qui présentent un terrain génétique spécifique. Une partie du gluten passe dans le sang, via l'intestin grêle, et va ensuite "polluer" le système nerveux. Générant des problèmes d'apprentissage, relationnels, etc.

 

La vie quotidienne des intolérants au gluten

 

Le gluten, c'est un ingrédient chouchou des industries agroalimentaires. On en trouve dans les filets de poulet, dans le bouillon de volaille, le surimi ou la ratatouille ... Lorsque l'on passe à une alimentation sans gluten, cela nécessite au début du temps pour bien regarder les étiquettes.

Bien sûr, au début cela n'est pas facile et pénalise la vie sociale : plus de sandwich, de repas unique, ou de soirée pizza ...

Mais, de plus en plus de solutions existes !

  • Des industriels flairent le bon filon et se mettent à préparer des plats cuisinés, des biscuits, des pains sans gluten
  • Des grands chefs sont stimulés par cette recherche culinaire, comme le chef Claude Legras
  • Des traiteurs se spécialisent dans le sans gluten et font un tabac (Brunch Coocking & Cie par exemple)
  • Certains agriculteurs bio remettent en culture des blés anciens, avec beaucoup moins de gluten... ce qui peut être une excellente piste pour ne pas devenir intolérant.

Le Chef Legras conclut par :

"Il est tout à fait possible de combiner gastronomie et santé."

0

Cette semaine, le Pr Joyeux sur BFM TV

Ce Professeur affirme qu'un cancer sur 2 pourrait être évité avec une alimentation réellement saine.

Cette interview aborde de nombreux sujets de l'alimentation-santé :

  • habitudes alimentaires,
  • cuissons,
  • intestin,
  • lait,
  • impact sur le cancer maladies ...

Les sujets s'enchaînent, sans forcément laisser le temps de développer suffisamment les idées. Mais le Pr Joyeux garde le cap pour introduire le doute dans nos idées, dans nos habitudes ...

Cependant tout n'est pas conforme aux bonnes pratiques de l'alimentation hypotoxique, notamment l'introduction des fromages ou la tolérance de cuissons à hautes températures.

N'hésitez pas à nous laisser vos commentaires et vos questions, nous y répondrons !

 

LIEN VERS LA VIDEO

0

Interview du Dr Poinsignon, rhumatologue

Lors des rencontres Kousmine du 11 octobre 2014 à Valence, la journaliste Déborah Donnier a interviewé le Dr Poinsignon, rhumatologue à Grenoble.

 

Le médecin explique en quelques minutes pourquoi l'alimentation actuelle n'est pas adaptée à notre organisme. Il nous encourage à avoir un regard critique sur nos habitudes, sur tous les messages que l'on entend de toutes parts sur l'alimentation.

 

0

Comment choisir une huile ?

Les huiles sont des aliments essentiels au bon fonctionnement de notre cerveau et de nos cellules. Cependant, il faut veiller à apporter à l'organise les bons acides gras, utiles bénéfiques et non ceux qui vont surcharger la digestion, le corps.

 

En effet, pour obtenir de l’huile, il existe différents procédés : soit par simple pression mécanique à froid (huile vierge 1re pression à froid), soit par raffinage industriel, impliquant souvent des solvants.


Le raffinage industriel vise à augmenter le rendement, en chauffant la matière première (souvent le tourteau, qui reste après la première pression à froid) et en ajoutant si besoin des solvants. L’huile obtenue contient des produits chimiques, à ce stade, elle est impropre à la consommation humaine ! Elle est alors chauffée, raffinée plusieurs fois, à l’aide d’autres produits chimiques, pour rectifier le goût, l’odeur, la couleur et devenir consommable… Le produit fini a donc subi plusieurs traitements chimiques et a été chauffé jusqu’à 250°C. Les vitamines sont en grande partie détruites durant le processus. Les graisses insaturées, bénéfiques pour la santé, sont devenues saturées, donc toxiques.

 

Dans le cas d’une extraction mécanique à froid, le fruit est nettoyé et décortiqué, puis pressé avec une vis sans fin, centrifugé et enfin filtré par des buvards. Aucun additif n’est nécessaire : on récolte simplement le jus du fruit ou des graines. C’est un produit noble, qui contient le parfum et les arômes naturels du produit d’origine, riche en vitamines, en anti-oxydants, en oligoéléments... sans acide gras trans qui se forment avec la cuisson de l’huile, ni additifs. Les huiles sont donc à privilegier ou au contraire à éviter selon leur procédé de fabrication.

 

A retenir : Acheter exclusivement des huiles Bio extraites à froid, et ne jamais les chauffer. Et varier les huiles : colza, tournesol, olive, noix, sésame, ...

Subscribe to Blog de JeMangeMieux.com